Boîte à outils pour la conservation du papillon monarque

Projets pilotes

Lutte antiparasitaire intégrée au profit des producteurs de grains d’asclépiade

Xerces Society

Pays
États-Unis

Région
Pacifique

Type d’organisme
ONG

Espèces/habitats ciblés ou associés
Monarques

Langue originale
Anglais

L’amélioration de la disponibilité des graines d’asclépiade constitue un élément majeur de notre stratégie de rétablissement des populations de monarques. Malheureusement, l’accès à ces graines demeure problématique pour les gestionnaires et les jardiniers faisant de la restauration, qui cherchent les asclépiades locales appropriées à planter.

La Xerces Society collabore avec les producteurs de graines indigènes à usage commercial et les spécialistes connexes dans onze États de l’ensemble du pays, afin de définir les problèmes liés à la production de graines d’asclépiade. Une forte majorité des répondants (80 %) ont dit que les dommages causés par les insectes faisaient obstacle à l’augmentation de la production de graines, ce qui crée un problème d’augmentation de la quantité d’asclépiades indigènes à commercialiser.

Les producteurs de graines d’asclépiade estiment perdre entre 25 et 50 % de leurs récoltes d’asclépiade à cause d’insectes comme les pucerons, les coccinelles et les autres insectes se nourrissant de graines. Même s’il est difficile de calculer le pourcentage de récoltes perdues, cette perception crée un problème, car cela pousse les agriculteurs à pulvériser des insecticides sur leurs asclépiades pour lutter contre les insectes parasites.

Mais les parasites ne sont pas les seuls insectes qui fréquentent les champs d’asclépiades pour s’y nourrir et s’y reproduire; parfois, des milliers de monarques sont observés dans ces champs. Quand les agriculteurs recourent aux insecticides, cela crée un risque élevé pour les populations de monarques. La Xerces Society est en train d’élaborer et de mettre à l’essai une stratégie de lutte antiparasitaire intégrée (LAI) pour régler ce problème.

Ce type de gestion va permettre aux agriculteurs d’estimer avec précision le pourcentage de récoltes qu’ils perdent à cause des parasites, de recommander un seuil raisonnable à partir duquel il faut prendre des mesures contre les dommages imputables aux parasites, et de créer un système de traitements recommandés pour réduire ces dommages tout en renforçant la protection des monarques et d’autres insectes bénéfiques dans les champs de production de graines d’asclépiade.

Le cadre initial de LAI qui doit être prêt en 2016 fournira aux agriculteurs cultivant des graines d’asclépiade l’outil le plus complet d’aide à la décision en matière de lutte antiparasitaire jamais créé pour ce secteur. Par ailleurs, cet outil protégera simultanément les monarques contre les insecticides. Nous sommes impatients de voir à l’œuvre cet important outil de conservation des asclépiades et des monarques (MJV, 2015).

Mots-clés :