Boîte à outils pour la conservation du papillon monarque

Projets pilotes

Rosalynn Carter Butterfly Trail Service Project

Rosalynn Carter Butterfly Trail

Pays
États-Unis

Région
Sud-Est

Type d’organisme
Fédéral

Espèces/habitats ciblés ou associés
Monarques

Langue originale
Anglais

On a créé le Rosalynn Carter Butterfly Trail (Sentier des papillons Rosalynn Carter) en 2013 afin de sensibiliser davantage les gens et de répondre aux préoccupations à propos du déclin du monarque, et de la disparition des pollinisateurs et de leur habitat.

Ce sentier est aussi une ressource éducative pour les enseignants de Géorgie. Après sa création, le Georgia Department of Education (ministère de l’Éducation de la Géorgie) a pris des mesures pour évaluer et examiner les programmes d’études sociales et scientifiques de l’État, et a trouvé des moyens d’établir des liens entre les jardins et les objectifs éducatifs de l’État à divers niveaux scolaires.

On a élaboré une stratégie visant à promouvoir les jardins publics, privés et scolaires dans l’ensemble de l’État. En janvier 2016, il y avait 112 sites enregistrés sur le sentier. La plupart de ces sites se trouvent en Géorgie, mais le sentier se rend jusqu’en Floride, en Caroline du Nord et au Tennessee.

L’injection d’argent par l’US Fish and Wildlife Service (USFWS, Service des pêches et de la faune) va permettre d’ajouter 100 autres sites sur le parcours migratoire des monarques dans le sud-est. En Floride, on a construit dans le St. Marks National Wildlife Refuge une serre où l’on propage des asclépiades en vue de les planter dans les jardins des écoles se trouvant sur le parcours du sentier.

La Géorgie est en train de restaurer l’habitat dans 13 sites publics, dont un site de démonstration officiel dans le Panola Mountain State Park. En Caroline du Nord, plusieurs intervenants collaborent pour faire pousser des asclépiades et créer un habitat pour les monarques dans les champs existants, en dessous des lignes de transmission électriques, dans les écoles et dans les lieux publics des collectivités (MacKenzie, 2015).

Enfin, les efforts qu’a déployés le Tennessee pour restaurer l’habitat du monarque ont permis à plus de 1 400 élèves de planter 25 000 mottes d’asclépiade en 2015 (Harris et Pierlusia, 2015).

Mots-clés : ,